Le traitement de l'information dans les pays difficiles
Source : Fonction Crédit AFDCC

Rencontre avec Kevin Rivaton, Fondateur et Président du groupe Cristal Crédit.

Quelques mots pour nous présenter Cristal Crédit ?

Créée en 1997 à Lyon, nos activités à l’international s’articulent, essentiellement, autour du crédit reporting (enquêtes financières), du soutien à l’action judiciaire (recherches d’actifs) et des investigations de due diligence (liées à l’intelligence économique). Dès 2003, nous avons créé une première société indépendante aux Etats-Unis (Miami) avec ses propres filiales au Panama, en Argentine, au Brésil et Mexique. Nous sommes également présents en Colombie à travers notre jeune filiale. En 2010, nous nous sommes implantés sur les places financières de Hong Kong et de Londres, et travaillons actuellement sur l’ouverture d’une filiale en Afrique à Abidjan. La société compte au total 67 collaborateurs dont une vingtaine en France.

Pourquoi avoir choisi de vous implanter dernièrement à Abidjan et en Colombie ?

En Afrique, comme dans beaucoup de pays émergents, l’information est très difficile à obtenir en l’absence d’une culture de l’information. Nous implanter sur ce continent répond aux besoins de nos clients auxquels nous pouvons apporter une solution efficace et à forte valeur ajoutée. Abidjan a été choisie pour son positionnement en Afrique de l’Ouest et compte tenu du dynamisme économique du pays. En ce qui concerne la Colombie, qui est un cas particulier, nous nous y installons pour développer nos activités liées à l’Intelligence Economique.

Comment accompagnez-vous vos clients dans ces pays dits difficiles ?

Dans le cadre d’un dossier d’I ntelligence Economique, quel que soit le pays, il est souvent question d’enquêter sur des faits de corruption, de contrefaçon ou encore de blanchiment d’argent. Notre rôle est alors d’informer le client sur l’existence ou non de ces éléments qui pourraient mettre à mal un éventuel partenariat avec les entrepreneurs locaux. Nous nous appuyons sur des infor mations publiques et publiées que nous trions, séparant le vrai du faux ainsi que sur notre propre réseau de sources qui nous fournissent des informations qui ne sont pas étalées sur la place publique. Celles si sont primordiales dans nos analyses et font notre force.

Quelles sont les contraintes liées à vos activités ?

Une des difficultés réside dans l’identification des organisations politiques locales, cercles d’affaires, réseaux qui viennent brouiller une perception claire des faits et induisent de ce fait en erreur le « non averti ». A nous de déterminer les réels enjeux en présence. Notre objectif est de fournir à notre client l’ensemble des outils (fiabilité des personnes et des structures, imbrications locales, informations occultées) lui permettant de prendre sa décision en connaissance de cause. Idem pour les enquêtes financières pour lesquelles obtenir du bon renseignement, par exemple en Russie ou au Qatar, est extrêmement compliqué sans réseaux locaux.

Concrètement, qu’apporte l’Intelligence Economique ?

Celle-ci s’inscrit dans une approche visant à sécuriser et fiabiliser une relation de partenariat quel que soit le partenaire, clients fournisseurs, distributeurs ou associé, compte tenu des conséquences financières induites par une erreur d’appréciation de la situation. Elle permet de rechercher et d’analyser des informations stratégiques.


 

Site internet Greentic.net